L’emplacement de la station est fondamental dans l’objectif de fiabiliser les données qui seront collectées. Quelques prérequis sont à respecter :

  • L’environnement de la station doit être libre de toute source d’obstruction. Elle doit être placée à une distance d’au moins 4 fois la hauteur du premier obstacle éventuel (haies, corps de ferme, silo, pylône électrique, éolienne...).
  • La station doit être positionnée à l’écart de toute installation ou surface qui émet de la chaleur et pourrait altérer la justesse des relevés de température (ex : sols goudronnés).
  • La station doit être loin de tout point d’eau, forêt, bois, qui modifierait la valeur d’hygrométrie relevée et la rendrait moins représentative.
  • Le terrain où est placé la station doit être plat et la station bien horizontale (vérifiable grâce au niveau à bulle intégré à la station).
  • La qualité du réseau bas débit permettant l’envoi des données de la station à l’application est satisfaisant. Nous pouvons évaluer la capacité du réseau à transmettre les données sur votre parcelle, n’hésitez pas à nous consulter.

Le respect de ces conditions vous permettra de recueillir des données au plus juste des conditions réelles de vos parcelles. Afin d’optimiser la collecte des données, il est également judicieux de choisir un emplacement représentatif de vos terres. Si le maillage est conséquent autour de votre exploitation, vous pouvez également choisir un emplacement où les conditions météorologiques sont “extrêmes” pour anticiper les interventions à mener sur le reste de votre parcellaire.

➡️ Plus : Pourquoi ne pas avoir mis le pluviomètre et l’anémomètre sur une même station ?

Source :

ORGANISATION MÉTÉOROLOGIQUE MONDIALE, (OMM), 2018. Guide des instruments et des méthodes d’observation [en ligne]. Edition 2018. Genève : OMM. ISBN 978-92-63-20008-2. Disponible à l’adresse : https://library.wmo.int/doc_num.php?explnum_id=4148.

Avez-vous trouvé votre réponse?