Le point de rosée correspond à la valeur de température à partir de laquelle l’air est saturé en eau.

Ce seuil est dépendant de la pression, de l’hygrométrie et de la température du milieu. Si la température devient inférieure au point de rosée alors l’eau se condense, formant la rosée. En fonction de la vitesse du vent, cette vapeur d’eau peut former de la rosée, du brouillard ou des nuages bas.

Il s’agit d’un indicateur intéressant en grandes cultures lors de la récolte par exemple. En effet, la condensation de l’eau augmente la difficulté à récolter. La connaissance du point de rosée peut donc permettre de mieux définir ses fenêtres d’intervention et de gérer son organisation. Il contribue également à s’adapter en temps réel.

Le point de rosée est également un indicateur pertinent pour les autres cultures (viticulture, arboriculture…). Au coucher du soleil, il est intéressant pour suivre la chute de température. Lors d’épisodes avec des températures froides, le point de rosée permet d’anticiper l’apparition de gelées. Le feuillage des vignes, par exemple, se refroidit plus rapidement que l'air et on voit s'y former de la condensation. Souvent, la température de l'air est > 0°C mais le sol et les plants sont déjà "blancs" (il s’agit alors d'une gelée blanche et non d'une vraie gelée sous abri).

Sources :

Météo France - Point de rosée [http://files.meteofrance.com/files/glossaire/FR/glossaire/designation/449_curieux_view.html#:~:text=METEO%20FRANCE%20%2D%20point%20de%20ros%C3%A9e&text=Niveau%20d'explication%20%3A,abaisse%20alors%20peu%20%C3%A0%20peu]

Avez-vous trouvé votre réponse?